L’infographie de la semaine : 5 clés pour doper le duo sensations-émotions

Bonjour à tous ! Cette semaine, nous allons voir les 5 clés que proposent les auteurs du livre Neurolearning pour doper le duo sensations-émotions, et ainsi maintenir l’attention de vos apprenants.

En effet, l’attention des apprenants varie au cours d’une session de formation. Selon Nadia Medjad, Philippe Gil et Philippe Lacroix, cette attention chute naturellement au-delà de la dixième minute de formation, et ne croît à nouveau que vers la fin de la session, au moment de la conclusion.

Or, cette attention est primordiale dans l’apprentissage. Comment faire alors pour que l’attention des stagiaires reste suffisamment alerte pour que les apprentissages se fassent correctement ? C’est ce qu’on va voir ensemble au travers de 5 clés qui vont nous permettre de doper le duo sensations-émotions.

Clé n°1 : proposer un jeu

Imaginez-vous, en train de suivre une formation. Le formateur vous donne des éléments de théorie, et votre ennui commence à grandir. Soudain, le formateur propose de faire un quizz interactif. Celui qui répond le plus vite et avec le plus de bonnes réponses gagne un café à la machine. Est-ce que cela vous semble plus motivant qu’un exposé de 2h ?

Si oui, c’est normal : tous les mammifères apprennent par le jeu. Utiliser des jeux en formation n’est pas infantilisant, il permet au contraire de créer du challenge, des émotions, ce qui renforce l’attention et aide l’ancrage des apprentissages.

La gamification des formations est en plein développement, et ce n’est pas les possibilités qui manquent. Si vous n’avez jamais fait de jeu en formation, ou si vous manquez d’inspiration, voici quelques exemples :

  • des quiz interactifs (par exemple avec Kahoot, ou alors avec des cartons colorés pour voter)
  • faire des mises en situation avec des jeux de rôles
  • détourner un jeu de société pour l’adapter aux besoins de formations (qui est-ce, tabou, pictionnary, mimes)
  • utiliser des jeux de société sérieux , ou serious games, conçus pour ça (par exemple : le jeu kikré pour la création d’entreprise)

Ce domaine est vaste, aussi cette liste est loin d’être exhaustive. N’hésitez pas à donner vos exemples dans les commentaires pour compléter la liste.

Clé n°2 : raconter une histoire

Connaissez vous les conférences TED ? Ce sont des conférences qui diffusent des idées sur divers sujets : sciences, sujets de société, développement personnel… Il y a très probablement au moins une conférence qui peut vous intéresser dans ce qui est proposé.

Le point commun de ces conférences, c’est qu’elles racontent une histoire. Souvent, ce sont les anecdotes du conférencier qui servent à illustrer le propos, et qui sont utilisées tel un fil rouge.

Alors pour réveiller l’attention des apprenants, essayer de raconter des histoires. Pour cela, vous n’êtes pas obligé de créer un conte, ou de raconter une épopée en vingt-huit tomes. Voici quelques pistes intéressantes :

  • glisser quelques anecdotes (les vôtres, ou celles du domaine dans lequel vous formez)
  • projeter les stagiaires dans le futur en les faisant les imaginer appliquer leurs tâches
  • lancer une séance en leur proposant une mise en situation leur permettant d’imaginer la situation

De nouveau, cette liste n’est pas exhaustive, donc si vous avez d’autres suggestions à faire lâchez-vous !

Clé n°3 : créez des effets de surprise

Est-ce que vous avez été marqué par des publicités surprenantes ? Est-ce que vous êtes friands d’informations insolites, d’anecdotes improbables ? Il est probable que ce soit également le cas pour vos apprenants.

En effet, la surprise est un moyen efficace de doper le duo sentations-émotions. Le cerveau est très sensible aux nouveautés et à l’imprévu, la surprise permet donc de favoriser l’attention et l’ancrage des savoirs. Cependant, il faut l’utiliser avec parcimonie pur éviter que l’effet « waouh » perde en efficacité.

Pour créer des effets de surprises voici quelques pistes que vous pourrez enrichir dans les commentaires :

  • raconter une anecdote surprenante
  • poser une question a priori décalée par rapport au thème de la formation
  • Insérer une image humoristique
  • varier les méthodes d’apprentissage

Clé n°4 : donnez une énigme à résoudre

Si comme moi vous aimez résoudre des énigmes et faire des escape game, cette clé vous parlera sûrement !

Lorsque l’on commence à chercher la réponse à une énigme, notre cerveau anticipe le plaisir que l’on aura à trouver la réponse, ce qui nous pousse à réfléchir à ladite énigme. C’est donc un moteur puissant pour l’apprentissage. Cependant, il faut faire attention à bien calibrer la difficulté de l’énigme. Si elle est trop simple, elle ne suscitera que peu d’intérêt. Trop compliquée, elle risque de générer des émotions négatives, comme de la frustration et de la démotivation.

Vous pouvez donner des énigmes à résoudre pendant la séance, si l’attention des apprenants baisse. À la fin d’une journée de formation, une énigme peut permettre de préparer l’apprenant aux points abordés le lendemain.

Clé n°5 : programmez des ruptures

Imaginez vous en train de suivre une conférence avec un conférencier au ton de voix monocorde. Est-ce que votre attention va résister longtemps à l’envie de rêvasser, de naviguer sur le net avec votre smartphone, ou de dormir ?

Imaginez maintenant suivre la même conférence, mais avec un orateur aguerri, qui joue avec le débit et le volume de sa voix.

Quelle conférence auriez-vous envie de suivre ?

Si vous avez répondu la seconde, c’est normal. Pour que l’attention persiste, le cerveau a besoin de ruptures. Cela peut passer par un changement d’activité, mais savoir jouer avec sa voix pour ne pas être monocorde est déjà un bon début.

En dehors de la voix, vous pouvez programmer des activités différentes, jouer avec les temps de pause, ou encore réorganiser la salle entre deux journées pour surprendre les apprenants et les préparer à ce qui va être fait dans la journée.

Pour finir : l’infographie

Nous venons de voir ensemble 5 clés pour doper le duo sensations-émotions. Ces clés sont interconnectés : ainsi, prévoir un jeu basé sur une énigme à résoudre peut également générer une rupture de rythme, et surprendre vos apprenants.

Attention toutefois à ne pas perdre de vue l’essentiel : un formateur est fait pour former. Ces clés doivent être utilisées avec habileté pour que la formation ne se transforme pas en journée jeu de société. Si vous n’avez pas l’habitude de les utiliser, il vaut mieux, à mon avis, commencer par ajouter une de ces clés, à un moment de la formation. Cela permet de tester l’effet que cela a sur la formation, pour pouvoir doser le bon équilibre entre amusement et formation.

Voici l’infographie récapitulant les 5 clés permettant de doper le duo sensations-émotions. N’hésitez pas à échanger vos retours d’expérience dans les commentaires. Quant à moi, je vous retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle infographie traitant de l’importance de doser la pression en formation.

Infographie Neurolearning : 5 clés pour doper le duo sensations-émotions
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *